Lisbonne c’est d’la bonne

Toujours à Lisboa, de l’autre côté du Tage, d’où nous partons visiter des quartiers car, comme dans tout le Portugal, rien n’est groupé en un lieu, il y a à voir, de tout, partout…

C’est vers un bras mort du Tage à proximité de Seixal que je me suis promené en premier lieu ….

 

 

En second lieu, direction: Campo pequeno, où nous sommes tombés sur un grand bâtiment circulaire en brique rouge. La curiosité nous a entraîné à l’intérieur où des touristes, comme nous, animés par la même chose essayaient de pénétrer au cœur du bâtiment. Après avoir parcouru plusieurs fois le couloir qui longeait les boutiques et les murs d’enceinte, être descendu au sous sol qui abritait un réfectoire avoir demandé à un vigile, enfin, après moultes tergiversations, nous sommes tombés sur des touristes belges qui nous ont expliqués que l’on pouvait visiter l’intérieur…. J’arrête là mes explications, car il a fallu pas mal de temps encore pour trouver l’accès. c’était pour dire, qu’ici, tout est faisable mais il faut de la volonté car beaucoup de choses son peu ou pas indiquées. En définitive, le bâtiment est une arène qui deviens salle de concerts ou de spectacles  (couverte ou non couverte car une partie du toit est amovible). Il y a aussi un petit musée consacré à la tauromachie au dessus des boutiques…

 

 

Je ne suis pas un adepte de la tauromachie, mais ce qui fait l’attrait de ce « sport-spectacle » c’est plus l’ambiance que la mort d’une pauvre bête qui n’a rien demandé (surtout pas de finir ses jours dans un tel endroit). Là où je rejoins les portugais, c’est dans leur façon de faire, car il n’y a pas de mise à mort, il y a un simulacre en fin de séance. La corrida est le plus souvent faite à cheval et le cavalier doit planter des banderilles sur le dos du taureau dont les cornes ont été gainées de cuir pour ne pas occasionner de blessures. Quand l’animal est épuisé, rentrent en scène : » les forcados » composés de Huit jeunes volontaires qui, en file indienne, font face au taureau qui leur fonce dessus et le bloquent, lui apposant une dernière banderille qui représente la mort. Au propriétaire de l’animal de décider du sort qui lui est réservé (abattoir ou reproduction)… La corrida espagnole est pratiquée au Portugal, mais la mise à mort est interdite par la loi…

2 thoughts on “Lisbonne c’est d’la bonne”

  1. BONJOUR.

    TOUJOURS INTÉRESSANTE VOTRE BELLE PROMENADE . souvenir de Pere et Fils tres sympatiques

    Les 2 personnes voisins de votre car au park de Corriois
    immat 83 (panne de chauffo)

  2. BONJOUR.

    TOUJOURS INTÉRESSANTE VOTRE BELLE PROMENADE . souvenir de Pere et Fils tres sympatiques

    Les 2 personnes voisins de votre car au park de Corriois
    immat 83 (panne de chauffo)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.